Le corps, otage de soi

Les maladies présumées « psychosomatiques » (auxquelles on préfère actuellement le terme somatisations) telles que les migraines, l’asthme bronchique, l’hypertension artérielle, la recto-colite, ainsi que diverses dermatoses, représentent un domaine préoccupant pour le chercheur autant que pour le patient et son médecin. Malgré d’innombrables observations, malgré la qualité des recherches cliniques, principalement au siècle dernier, la prise en charge des patients reste problématique ; les affections ont tendance à la chronicité, les praticiens sont divisés, invoquant des modèles théoriques divergents.

 

APPROCHE PSYCHODYNAMIQUE OU PSYCHO-IMMUNOLOGIE ?

HYSTERIE : UN AUTRE REGARD